Un (e) Consultant (e) international (e) pour réaliser l'évaluation de la Campagne CTZ, 65 jours, Cotonou - Tenders Global

Un (e) Consultant (e) international (e) pour réaliser l’évaluation de la Campagne CTZ, 65 jours, Cotonou

  • Contract
  • Benin
  • Posted 2 months ago

tendersglobal.net

UNICEF works in some of the world’s toughest places, to reach the world’s most disadvantaged children. To save their lives. To defend their rights. To help them fulfill their potential. 

Across 190 countries and territories, we work for every child, everywhere, every day, to build a better world for everyone. 

And we never give up. 

For every child, [insert tagline] 

Au Bénin, la situation de la protection des enfants, dont le mariage des enfants, demeure une préoccupation nationale, et cela, malgré les efforts des différents acteurs pour améliorer et renforcer le système de protection de l’enfant. L’enquête MICS menée en 20145 a révélé l’ampleur de ces violences et maltraitances :
• 91,1% des enfants de 1-14 ans sont victimes d’agression psychologique ou de châtiment corporel ;
• Un enfant sur deux (52,5%) âgé de 5 à 17 ans était impliqué dans une activité économique ;
• Une fille sur dix âgée de moins de 15 ans est mariée (8,8%) et trois filles sur dix le sont avant l’âge de 18 ans (31,7%). Ces filles sont mariées de force par leurs parents ou tuteurs, avant d’être physiquement ou émotionnellement matures pour devenir des épouses et des mères. Du jour au lendemain, leurs droits sont brutalement violés et leurs aspirations pour un avenir meilleur détruites. Le mariage des enfants, est défini comme une union formelle ou informelle, y compris le mariage légal, religieux ou coutumier, de toute personne de moins de 18 ans.
 
Le Code de l’Enfant, voté à l’unanimité à l’Assemblée Nationale en Octobre 2014 et promulgué en Décembre 2015 interdit le mariage des enfants (Articles : 181, 345, 377, 378) et prévoit des sanctions en cas d’infractions de la loi. Les causes du mariage des enfants. Une étude sur le Comportement, les Attitudes et les Pratiques (CAP) sur la violence et abus sexuels y compris le mariage des enfants, menée par le Ministère des Affaires Sociales avec le soutien de l’UNICEF (2015), a clairement montré que le mariage des enfants est une pratique communément acceptée dans tout le pays. Il existe deux principales formes de mariage des enfants, à savoir : celle qui est fortement influencée par les interprétations des préceptes religieux qui perpétuent une norme sociale et l’autre, conditionnée par la pauvreté des ménages forçant les parents à recourir à cette pratique pour leur survie.
Le mariage des enfants a un impact conséquent sur la vie et le bien-être des enfants.
On peut retenir entre autres que :
• Le mariage des enfants peut avoir des conséquences fatales sur la santé des filles-épouses ;
• Le mariage des enfants prive les filles de leur droit à l’éducation ;
• Le mariage des enfants met les filles à risque de violence sexuelle, physique et psychologique ;
• Les filles épouses sont rarement en mesure de faire valoir leurs souhaits ou choix — par exemple choisir une méthode de planification familiale ou pratiquer des relations protégées.
• Les filles épouses sont plus à risque au VIH/SIDA et autres maladies sexuellement transmissibles ;
• Le mariage des enfants a des conséquences négatives pour la prospérité économique et le développement du Bénin : des milliers de filles n’auront pas les compétences, les connaissances et les perspectives d’emploi qui leur permettraient de construire un avenir prospère pour elles et leur famille et donc contribuer au développement économique de leur pays.
L’UNICEF joue un rôle essentiel dans le domaine de la protection des enfants victimes de la violence, et accompagne le gouvernement avec comme chef de file le Ministère en charge des Affaires Sociales. En collaboration avec d’autres partenaires et les OSC, UNICEF lutte contre le mariage des enfants, en conformité avec les directives de l’Union Africaine. Une série d’initiatives visant à prévenir la violence et l’exploitation des enfants a été mise en oeuvre et une prise en charge complète a été fournie aux enfants affectés. Dans l’ensemble, l’UNICEF a contribué à renforcer les cadres législatifs et institutionnels en fournissant une assistance technique dans l’élaboration et l’adoption de lois protégeant les enfants, dans le développement de stratégies et documents de politique de protection nationale de l’enfant et dans l’élaboration d’un plan national de lutte contre la traite, les efforts dans le développement de modèles et le passage à l’échelle, la génération d’évidences à travers la réalisation des études dont une est menée ensemble avec la Banque Mondiale sur le coût économique du mariage des enfants. En matière de prise en charge, l’UNICEF a soutenu des institutions de prise en charge dont l’OCPM (Office Central de Protection des Mineurs), notamment en personnel et en équipements et a apporté un appui constant dans l’application de stratégies opérationnelles et organisationnelles afin d’entreprendre l’extension à d’autres départements de services spécialisés, adaptés et sensibles aux enfants. Dans cette perspective l’UNICEF détient un avantage comparatif pour la création d’un environnement favorable aux droits des enfants. Cela se traduit dans son soutien à l’élaboration et l’adoption de lois et politiques qui protègent mieux les enfants, tout en plaidant pour une augmentation des allocations aux services sociaux de base.

How can you make a difference? 

L’objectif fondamental de l’évaluation est d’apprécier l’atteinte des objectifs et résultats de la Campagne Tolérance Zéro contre le mariage des enfants dans le contexte de violences faites aux enfants ainsi que les causes qui freinent la lutte contre le mariage des enfants et les violences pour permettre aux autorités de prendre des décisions adéquates visant à créer un environnement protecteur des enfants
De manière spécifique, l’évaluation devra permettre de :
  • Réaliser une évaluation des stratégies d’interventions, approches communautaires de lutte contre le mariage des enfants dans le contexte de violences, du point de vue de leur impact (changements apportés), efficacité, pertinence, pérennité et coût.
  • Contribuer à l’apprentissage organisationnel, à la gestion et au partage des connaissances
  • relatives à la mise en oeuvre de la CTZ avec le Gouvernement, les organisations de la société civile partenaires, les partenaires techniques et financiers et au sein de l’UNICEF
  • Cerner les interventions qui feront partie de cette évaluation en lien à la Campagne Tolérance
  • Zéro afin de proposer des recommandations ou d’identifier les pratiques prometteuses et les synergies nécessaires pour renforcer/améliorer ou répliquer les interventions
  • Apprécier au regard des bonnes pratiques et leçons apprises de la mise en oeuvre de la campagne, la pertinence, l’efficacité, l’efficience, l’impact et la durabilité des interventions
  • Apprécier la mesure dans laquelle les droits fondamentaux, notamment à une protection de qualité des filles/adolescentes contre le ME sont réalisés dans le cadre de la CTZ ;
  • Déterminer les causes majeures expliquant les résultats obtenus dans le cadre de la CTZ ;
  • Apprécier les stratégies opérationnelles mises en oeuvre dans les zones d’intervention dans le cadre de la CTZ et apprécier les effets des actions entreprises pour la protection de l’enfant ;
  •  
    Identifier les acteurs clés de chaque département qui influent le changement des normes
    sociales favorables aux enfants et qui sont susceptibles de s’engager dans la dynamique de son amélioration.

Le/la Chef/fe d’Equipe, Consultant (e) international (e), spécialiste en évaluation sera responsable de tous les aspects techniques de l’évaluation, sous la direction du comité de pilotage. Le/la consultant(e) Chef d’équipe animera l’équipe et sera responsable de la réalisation des activités relatives à l’évaluation à toutes les étapes, depuis la conception méthodologique jusqu’ à la présentation des résultats au cours.

La méthodologie, les livrables ainsi que la chronologie des livrables sont repris dans les TDRs ci-après: Download File TDRs Evaluation CTZ à publier.pdf

To qualify as an advocate for every child you will have… 

  • Diplôme universitaire supérieur (BAC + 5 ou plus) en évaluation, sciences sociales, planification avec un minimum de 10 ans d’expérience dans la réalisation des études et évaluation des systèmes /programme en particulier dans le domaine de la protection de l’enfant ;
  • Solide expérience (au moins 8 ans) dans le suivi et l’évaluation des programmes en général ou en particulier de protection ou de formation ;
  • Expériences pertinentes dans les études qualitatives, en SBC (Social Behaviour Change) et sur l’engagement des adolescents et jeunes;
  •  
    Expériences pertinentes dans la collecte des données, le traitement et les techniques d’analyse qualitative et quantitative des données ;
  •  
    Expériences avérées et vérifiables dans la réalisation d’évaluations de programme de protection dans des contextes similaires au Bénin;
  •  
    Bonne compréhension des problématiques de protection de l’enfant au Bénin ou d’un pays africain similaire au Bénin ;
  •  
    Familier avec l’animation des groupes de travail, notamment la supervision d’une équipe de recherche ;
  •  
    Familiarité avec le contexte de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (plus spécifiquement du Bénin) ;
  •  
    Réaliser des études similaires ou dans le même champ (protection de l’enfant) au Bénin ou dans la sous-région;
  •  
    Expériences de travail avec un large éventail de parties prenantes (OSC, gouvernement, agences de développement international, etc.) par le biais d’une approche consultative ;

 

For every Child, you demonstrate… 

UNICEF’s values of Care, Respect, Integrity, Trust, and Accountability (CRITA). 

  

To view our competency framework, please visit here

  

UNICEF is here to serve the world’s most disadvantaged children and our global workforce must reflect the diversity of those children. The UNICEF family is committed to include everyone, irrespective of their race/ethnicity, age, disability, gender identity, sexual orientation, religion, nationality, socio-economic background, or any other personal characteristic.

UNICEF offers reasonable accommodation for consultants/individual contractors with disabilities. This may include, for example, accessible software, travel assistance for missions or personal attendants. We encourage you to disclose your disability during your application in case you need reasonable accommodation during the selection process and afterwards in your assignment. 

UNICEF has a zero-tolerance policy on conduct that is incompatible with the aims and objectives of the United Nations and UNICEF, including sexual exploitation and abuse, sexual harassment, abuse of authority and discrimination. UNICEF also adheres to strict child safeguarding principles. All selected candidates will be expected to adhere to these standards and principles and will therefore undergo rigorous reference and background checks. Background checks will include the verification of academic credential(s) and employment history. Selected candidates may be required to provide additional information to conduct a background check. 

 

Remarks:  

Only shortlisted candidates will be contacted and advance to the next stage of the selection process. 

Individuals engaged under a consultancy or individual contract will not be considered “staff members” under the Staff Regulations and Rules of the United Nations and UNICEF’s policies and procedures, and will not be entitled to benefits provided therein (such as leave entitlements and medical insurance coverage). Their conditions of service will be governed by their contract and the General Conditions of Contracts for the Services of Consultants and Individual Contractors. Consultants and individual contractors are responsible for determining their tax liabilities and for the payment of any taxes and/or duties, in accordance with local or other applicable laws. 

The selected candidate is solely responsible to ensure that the visa (applicable) and health insurance required to perform the duties of the contract are valid for the entire period of the contract. Selected candidates are subject to confirmation of fully-vaccinated status against SARS-CoV-2 (Covid-19) with a World Health Organization (WHO)-endorsed vaccine, which must be met prior to taking up the assignment. It does not apply to consultants who will work remotely and are not expected to work on or visit UNICEF premises, programme delivery locations or directly interact with communities UNICEF works with, nor to travel to perform functions for UNICEF for the duration of their consultancy contracts. 

Advertised: 04 Oct 2022 W. Central Africa Standard Time
Deadline: 14 Oct 2022 W. Central Africa Standard Time

Apply now
To help us track our recruitment effort, please specify on the application form/indicate in your cover letter where (tendersglobal.net) you saw this job posting.

Job Location